Port de Bonifacio – arrivée des ferries en Corse

A l’extrémité sud de la Corse, on trouve la petite ville touristique et historique de Bonifacio, qui possède un caractère tout à fait particulier. Bonifacio compte 2.800 habitants. Ses hautes falaises  de calcaire blanc, qui surplombent la mer, dans lesquelles on a creusé, autrefois, des maisons et des magasins, caractérisent la vieille ville, née autour d’une crique longue et étroite, qui rappelle la structure des fjords nordiques.

Le port, à l’intérieur du fjord, était autrefois destiné principalement à la pêche et aux activités commerciales, mais il dispose, maintenant, d’une zone bien équipée pour la navigation de plaisance. Des ferries réguliers relient cette ville corse à Santa Teresa di Gallura, en Sardaigne. Cette distance, d’environ12 km., est parcourue en une heure de navigation environ: le service assuré par ferries pour la Corse est assez fréquent.

Le détroit dénommé Bouches de Bonifacio sépare les  deux îles: il est délimité, à l’Est, par la Mer Tyrrhénienne et à l’ouest par la Mer de Sardaigne, tandis qu’à l’embouchure Est se trouvent les îles italiennes de l’Archipel de la Maddalena et les îles françaises de Lavezzi et Cavallo, célèbres pour leur beauté et leurs eaux cristallines.
Grâce à sa situation stratégique, qui permet de contrôler les Bouches de Bonifacio, la baie était déjà habitée il y a 6.500 ans, d’abord par des marchands grecs, puis par des militaires romains et, pendant très longtemps, par des pirates qui sévissaient en Méditerranée.

En 833, Boniface II de Toscane, qui a donné son nom au village, fit construire un bourg pour protéger le village des pillages des Sarrasins. Bonifacio est, donc, resté sous la domination de la République de Pise pendant deux siècles, avant de passer entre les  mains de la République de Gènes. On retrouve, en effet, l’influence ligure dans le “bonifaccino”, un dialecte parlé encore aujourd’hui, qui correspond à la version la plus archaïque de la langue ligure. Enfin, en 1768, Bonifacio est cédée, suite au Traité de Versailles, à la France: Napoléon en assume le commandement, en 1793, pendant quelques mois.

Le tratte attive dal porto